DES FREINS AVEC UN RETOUR SAIN ET ÉQUILIBRÉ

Les facteurs qui déterminent l’alimentation, et donc la façon de manger, sont diversifiés et liés au mode de vie. Ils sont éducatifs, culturels, économiques, environnementaux, sociaux, génétiques, etc.

Une enquête européenne (source: Une enquête paneuropéenne sur les attitudes des consommateurs vis-à-vis de l’alimentation, de la nutrition et de la santé, rapport numéro un,
29 p., Institute of European Food Studies, 1996) avance les facteurs suivants:
• 74% des répondants estiment qu’ils mangent des aliments sains et n’ont pas besoin de changer (en fait, ils ne sont pas conscients que leur alimentation n’est pas optimale)
• des horaires de travail irréguliers (35%)
• un travail effréné mode de vie (34%)
• 25% des personnes interrogées estiment qu’une alimentation saine est synonyme de dégradation du goût
• manque de volonté (22%)
• l’influence de la famille et des autres (20 %)
• le prix (16%)
• disponibilité insuffisante et manque de connaissances.

En Belgique également, le phénomène et les conséquences de la «malbouffe» sont de plus en plus préoccupants. Pour preuve, les autorités compétentes développent le Plan National de Nutrition Santé.
Outre les causes d’une alimentation malsaine ou déséquilibrée, il faut encore en être conscient et l’adapter petit à petit.
comportement. Promouvoir une alimentation saine et encourager la pratique de l’activité physique dans toute la société – autorités, médecins, lieux de travail, hôpitaux, écoles, clubs sportifs, particuliers, etc.